Appel à communications. Journée d’étude sur le loto du patrimoine

Appel à communications
Journées d’études
Le loto du patrimoine : logiques, acteurs et effets sociaux

11 octobre 2019
École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille

12 octobre 2019
Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille

Argument

Le 14 septembre 2018, lors des journées du patrimoine, eut lieu le premier tirage du loto du patrimoine. La seconde édition prévoit un second tirage exceptionnel le 14 juillet et deux jeux à gratter. Le loto du patrimoine fait suite à la création de la mission de Stéphane Bern, journaliste et animateur de média, auprès du Président de la République Emmanuel Macron, pour la sauvegarde du patrimoine français.

L’objectif de cette journée, dans la continuité de l’Observatoire du loto du patrimoine [https://obslopat.hypotheses.org/], est de s’interroger sur les mécanismes du loto du patrimoine et ses effets sociaux. Le mode de financement, le retentissement médiatique, les frictions entre professionnels du patrimoine et les tenants du projet, les modalités de sélection des monuments, le succès populaire de l’appel à candidature et la superposition avec l’incendie de Notre-Dame de Paris constituent un laboratoire exceptionnel et un lieu privilégié d’observation d’un projet patrimonial en train de se faire.

Les sciences sociales qui analysent le fait patrimonial depuis plusieurs décennies fournissent d’ors et déjà de nombreux outils de lecture et de compréhension d’un tel phénomène. Mais l’analyse du loto du patrimoine appelle la mise en place de nouvelles méthodes de description du fait patrimonial, en bouleversant les pratiques disciplinaires liées à des études de cas locaux, des lectures critiques de textes réglementaires ou de biographies sociales d’objets patrimoniaux dans leur contexte.

Quatre axes seront discutés lors de ces journées d’études :

  • « Filiations » examine l’histoire, la généalogie et les antécédents du loto du patrimoine.
  • « Comparaisons » met en perspective l’expérience française avec d’autres contextes nationaux.
  • « Logiques » propose des analyses sur le fonctionnement du loto du patrimoine.
  • « Études de cas » concerne des descriptions suivies des sites choisis par la Mission Bern pour bénéficier d’un soutien.

A travers les différentes communications, il s’agira de croiser les échelles d’observation (internationale, nationale, régionale, locale), les terrains d’enquêtes (associations de sauvegarde du patrimoine, groupes professionnels, journalistes, acteurs du dispositif), les sources documentaires (articles de presse, communiqués officiels, dossiers de candidature, réactions individuelles, discours des concurrents) et les approches disciplinaires.

Cette journée d’étude se veut pluridisciplinaire et s’adresse aux chercheurs spécialistes des usages sociaux du patrimoine, mais également aux acteurs de terrain. Elle est ouverte à différents champs disciplinaires (histoire, anthropologie, sociologie, géographie, architecture) et souhaite engager un débat avec les parties prenantes du processus (ABF, représentants des services déconcentrés de l’Etat, associations).

Comité d’organisation

Jean-Lucien Bonillo, professeur en histoire de l’architecture, ENSA-Marseille, INAMA
Muriel Girard, MCF en SHS, ENSA-Marseille, INAMA
Cyril Isnart, chargé de recherche au CNRS, IDEMEC
Manon Istasse, chargée de recherche, Université Libre de Bruxelles, LAMC
Véronique Mouliné, directrice de recherche, IIAC/Équipe Lahic

Partenariat

Laboratoire INAMA (École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille)
UMR 7307 IDEMEC (Aix Marseille Université – CNRS)
UMR 8177 IIAC/Équipe Lahic (CNRS – EHESS – Ministère de la culture)
Mucem, Département de la recherche et de l’enseignement

Date limite d’envoi des propositions en fichier word comportant nom et prénom, affiliation, titre et résumé de 2000 signes, adressées à Muriel Girard muriel.girard@marseille.archi.fr et Cyril Isnart isnartc@gmail.com avant le 15 juillet 2019. L’organisation prendra en charge les déplacements et le logement des participants extérieurs dans la limite des ressources disponibles.

 

 

Crédit photo: Détail des dégradations de l’Abbaye de Sénanque (Vaucluse), d’après senanque.fr.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.